En direct

Now playing ON N'EST PAS SORTI DE L'EUROPE
› C’était quoi ce titre ?
Icone facebook Icone twitter Icone youtube Icone flickr Icone mail

FIP en grève : le service public de proximité en danger

FIP en grève : le service public de proximité en danger

La direction de FIP a pris la décision de réduire le temps et l’importance des antennes locales basées à Nantes, Bordeaux et Strasbourg. Ce choix de réduire le service public de proximité irait à l’encontre de la volonté d’une majorité des employés de la radio, mais aussi des auditeurs. Selon les syndicats, ces mesures que prend la direction iraient dans le sens de la nationalisation de la radio, au détriment de la proximité locale qui existe depuis 40 ans sur les fréquences de FIP.

Ce mardi 27 juin, une grève est organisée dans les différents locaux de FIP afin d’exiger le maintien des antennes locales pour la durée quotidienne habituelle de douze heures, ainsi que pour le maintien des emplois existants.

Ce n’est pas la première fois que FIP craint de subir des modifications ou des réductions par sa direction. Sur ce sujet, Yolande Brun, animatrice à FIP Nantes et membre de la délégation syndicale CFDT à Radio France, rappelle que « ça fait plusieurs fois qu’on essaye de modifier, de réduire, ou même de fermer FIP. C’est ce qui s’est passé en 2000 quand cinq stations ont été fermées. Mais l’auditoire de FIP reste très attaché à sa radio ».

Augmentant la tension, une « source sûre » nommée AFP avait affirmé, en 2014, que Mathieu Gallet, PDG de Radio France, envisageait de fermer la radio. Plus tard, Anne Sérode, directrice de FIP, avait pourtant démenti. Le climat tendu se réitère d’autant plus cette fois-ci car la directrice de FIP, après avoir énoncé les mesures qui allaient être prises, a annoncé son futur départ de la radio.

Yolande Brun est au cœur de cette situation. Elle nous en dit plus sur l’antenne d’Euradionantes :

Rédigé par
La rédaction

Commentaires

Pas de commentaires