A la rédac on aime… Rencontres littéraires « Géographies » , avec Olivier ROLIN

A la rédac on aime… Rencontres littéraires « Géographies » , avec Olivier ROLIN

Voilà plus de trente ans qu’Olivier Rolin sillonne le monde : de Port-Soudan à Buenos Aires, des hauts plateaux d'Éthiope à Veracruz, de la Gironde à Saïgo ou Tel-Haviv, de la Havane à la Russie où il est allé de très nombreuses fois. Il en a rapporté de nombreux récits de voyage (L’Heure blanche, 2017, Solovki, la bibliothèque perdue, 2014, Sibérie, 2011, Mon galurin gris : petites géographies, 1997…) et aussi de beaux romans (Baïkal-Amour, 2017, Le météorologue, 2014, Méroé,1998, Port Soudan, 1994…) pour n'en citer que quelques-uns.

Le mardi 24 avril 2018 à partir de 18h30 au Grand T, 84 rue du Général Buat à Nantes (entrée libre), il viendra nous parler en particulier de deux de ses derniers livres : Baïkal-Amour (Paulsen, 2017) long voyage de cinq mille kilomètres en train, au cœur du continent sibérien jusqu'aux rives du Pacifique, les villes de pionniers à demi abandonnées dans l'immensité, les vies si humaines qui ne savent plus ou elles vont et de Solovki, la bibliothèque perdue (Le bec en l’air, 2014), île perdue au milieu de la mer Blanche, laboratoire d’où sortit « L’Archipel du Goulag » et qui fut aussi   paradoxalement un lieu de culture où Olivier Rolin enquête sur le destin de la bibliothèque du camp qui compta jusqu’à 30 000 volumes.

Il sera accompagné par le photographe Jean-Luc Bertini qui en a réalisé les photographies.

Parce qu’il est porté à la digression,  parce que son imagination et sa phrase semblent capables de sinuer à l’infini vers des territoires de plus en plus éloignés, àla frontière de l’histoire et du rêve, Olivier Rolin se définit volontiers comme un écrivain baroque. Né en 1947, venu à la littérature trente ans plus tard après une longue période de militantisme gauchiste, il n’a jamais cessé de s’interroger sur l’histoire, les utopies, le rapport entre la pensée et l’action. Cette méditation, profondément mélancolique, a nourri une vingtaine de livres, des romans, essais et récits de voyage.

Le programme

Mardi 24 avril 2018 18h30

Rencontre avec Olivier Rolin

Modérateur : Philippe Dossal, journaliste, écrivain, chargé d’enseignement à l’université de Nantes
Présentation du livre et du film Solovki, la bibliothèque perduepar Olivier Rolin et Jean-Luc Bertini
Photographe professionnel, Jean Luc Bertini travaille aujourd’hui principalement dans le portrait d’auteurs pour l’ensemble de la presse française et quelques titres étrangers ainsi que pour plusieurs éditeurs.

Bibliographie sélective

Amérique : Des écrivains en liberté, Albin Michel, 2016
Solovki, la bibliothèque perdue, Le bec en l’air, 2014

19h30
Projection du film Solovki, la bibliothèque disparue de Élisabeth Kapnist et Olivier Rolin, 2014, 54 min.
Le camp des îles Solovki fut le laboratoire d’où sortit « L’Archipel du Goulag ». Intellectuels, artistes, membres de l’ancienne aristocratie, les déportés firent que ce lieu d’esclavage et de mort fut aussi paradoxalement un lieu de culture. Ce film est une enquête menée par Olivier Rolin sur le destin de la bibliothèque du camp qui compta
jusqu’à 30 000 volumes.
Lectures à voix haute par Anne-Pauline Parc et dédicaces des auteurs après le débat avec le verre russe de l’amitié.
Librairie thématique animée par la librairie Coiffard.

Leave a Reply

Your email address will not be published.