HOWLIN’ BANANA (FRANCE)

Chaque mois, Euradionantes vous présente un label européen à l'antenne et sur le site internet. Gagnez des disques du label du mois d'Avril 2018 en envoyant un mail à musique(at)euradionantes.eu en indiquant "HOWLIN BANANA".

HOWLIN’ BANANA (FRANCE)

THE LABEL

French Indie record label based in Saint-Denis, releasing French artists’ records since 2011 ! Kaviar Special / Volage / The Madcaps / Gloria / Bootchy Temple / Th Da Freak / Anna / Sapin / Brace ! Brace ! / The Soap Opera / Wild Raccoon / Slift, etc!

Interview with Tom Picton founder of Howlin’ Banana :

 

http://www.howlinbananarecords.com/

http://howlinbanana.bigcartel.com

https://www.facebook.com/Howlinbanana/

https://howlinbananarecords.bandcamp.com/

 

THE ARTISTS / RECORDS

JAROMIL SABOR

Depuis ses débuts en 2012, Jaromil Sabor s’est taillé une solide réputation dans les arcanes du rock français. Du folk « dentelle » à la pop poétique en passant par le garage et le punk, l’inclassable Jaromil Sabor se colle une nouvelle étiquette, plus nineties, avec un 4ème album, à paraître le 13 avril chez Howlin Banana Records et CASBAH RECORDS. Second Science s’annonce ainsi comme la parfaite synthèse des 3 albums précédents, enfonçant une nouvelle porte entre twee pop et ninetines, le rock indépendant des Beat Happening ou celui des The Vaselines.

Derrière ce pseudo – qui cite Kundera et Hergé – se cache le bordelais Loïk Maille, auteur-compositeur et interprète protéiforme, dont l’histoire prend racine à la fin des années 2000, d’abord avec les soyeux Artyfacts puis au sein d’Arthur Pym And The Gordons. En 2012, il décide de tracer sa route en solitaire : après un premier album, Marmalade Sculpture, synthèse entre folk délicat et pop poétique saupoudrés d’arrangements finement bricolés, Jaromil Sabor enchaîne, seul, les voyages et les tournées. D’abord seul sur scène, puis trio et enfin quintet, Jaromil sera entouré de Suzy Cacheux à la guitare, Boris Cuisinier à la basse, Samuel Roux au clavier et François Tastet à la batterie pour une tournée qui débutera dès la fin de l’hiver.

More infos : https://www.facebook.com/Jaromil-Sabor-156391794486068/

VOLAGE

Volage fait partie des meilleurs bands de l’Hexagone à pratiquer ce genre typiquement français qu’est l’americana avec accent, c’est-à-dire le meilleur du folk rock super-ouvragé mais chanté d’une voix qui ne laisse aucun doute quant à son origine. L’un des milliers de faubourgs lugubres ou riants selon les saisons qui composent le tissu de notre belle nation.

Extrait de Sittin’ Sideways, deuxième album du quatuor garage pop pour Howlin’ Banana dont on traduira avec gourmandise le titre par «assis de guingois», Never Heal élargit un peu le territoire de jeu à grand renfort de piano doucement martelé et de cordes classes – jusqu’à toucher des doigts la propriété privée des aînés augustes Les Innocents. Tous ceux qui ont un jour rêvé à la lune en écoutant les chansons de J.-P. Nataf et J.-C. Urbain seraient bien avisés de commencer à économiser pour le vinyle.

(OLIVIER LAMM / LIBERATION)

More infos : https://www.facebook.com/Volage-195910537127559/

TH DA FREAK

Interview with TH DA FREAK :

 

Projet solo du bordelais Thoineau Palis, Th da Freak allie indie rock et pop lo-fi. Obsédé par les grosses tronches des années 90 (Nirvana, Teenage Fanclub, Dinosaur Jr) et les compositeurs de pop avant-gardiste (R. Stevie Moore, Alex G, Sparklehorse, early Beck), TH da Freak s’inscrit dans cette lignée d’artistes à la pop bricolée mais aux mélodies toujours accrocheuses. Issu d’une bande de bordelais qui pensent vivre à Seattle en 92, le groupe a passé un an à jouer un peu partout en France. Son second album, The Hood, est une collection d’irrésistibles pépites slacker pop lo-fi enregistrées durant l’été 2017.

More infos : https://www.facebook.com/thdafreak/

GLORIA

Interview with GLORIA :

 

En attendant l’enregistrement de leur deuxième album, Gloria revient avec 6 titres psyché ramassés au bord de la route, que les filles chantent en chœur comme un grand refrain : trop d’amour, trop d’instruments, trop de chanteuses, trop de reverb, pour un grand sabbat pop dans une marmite de fuzz et de chants ensorcelés. Un éloge de la bouffe (avec la chanteuse country Arianna Monteverdi), un hommage à une aviatrice en perdition (avec le premier solo de Yak-1 de l’histoire du rock), du féminisme primate, du country blues alimentaire, de la chasse au vilain chat, tout y passe et devient l’occasion d’en faire trop, plus, pour passer de l’autre côté du miroir, voir si le cadavre du rock sixties est encore chaud.

More infos : https://www.facebook.com/gloriagirlgroup/

KAVIAR SPECIAL

Interview with KAVIAR SPECIAL :

 

Formé à Rennes en 2013, Kaviar Special regroupe 4 garçons qui, à l’instar de leurs modèles John « Oh Sees » Dwyer et Ty Segall, réécrivent la genèse réverbérée de la musique électrique (surf, garage, psyché…) d’un grand geste régressif. Après avoir écumé les salles de France et fait ses preuves sur des scènes de prestige telles les Trans Musicales (2015), Rock en Seine (2016) et le Festival Inrocks Lab (2016), le groupe revient avec Vortex leur 3ème album.

Ce nouvel album balance 11 titres à la fois abrasifs et collants, et autant de décharges électriques ! Sur « Run Away« , le son de chaque instrument semble léviter, tandis que « Roadhouse » sonnerait parfaitement en bande-son d’une sanglante scène d’un film de Tarantino. Avec « Back to School« , languissante complainte pop, le groupe montre qu’il peut tout à fait contrôler son énergie. Exploitant le potentiel des rennais au maximum, Vortex est un incroyable coup d’Etat sonore !

More infos : https://www.facebook.com/KaviarSpecial/

THE SOAP OPERA

Ample Play would like to introduce The Soap Opera. Always the different kids of Western France, comprising of members of Sudden Death of Stars and the Spadassins, they consist of a cape crusading poet, a secondhand bookseller, a bespectacled engineer and a level-headed drummer.

“Those dreamily strummed guitars and floppy-fringed, 80s indie-boy vocals will completely steal your heart” Record Collector 4/5
“Bittersweet jangle impossible to resist” Shindig Magazine
“Twee, adorable, impeccable” Libération Newspaper
“Highly addictive indie pop masterpiece…You will hear whispers of Aztec Camera, C86 and Popanova” Sheila Take a Bow

The result is great indie pop reminiscent of Arthur Lee‘s Love of the 1960s and the C86 sound of the 80s, with touches of the Brazilian Tropical in places.

The band have known each other as friends for years, hanging out at the same gigs for years and dealing with each other’s eccentricities. This album is like listening to a young Orange Juice, quaint, poetic, slightly sad, yet moving forward and uplifting. Here is a group who aren’t afraid to make hip shaking pop songs either.

More infos : https://www.facebook.com/thesoapoperaband/

SAPIN

Si j’habitais à Monterfil et que j’étais une vieille marionnette de cow-boy entassée au fin fond d’un grenier dans une malle oubliée de tous, coincé entre une boîte de Puissance 4 et les rails d’un circuit Hot Wheels, je chercherais par tous les moyens à m’échapper et j’irais immédiatement sonner en clopinant chez chacun des membres de Sapin pour devenir leur ami. On volerait la vieille BX bordeaux qui prend la poussière dans le hangar du garage de la ville et on irait faire du camping au bord d’un lac. On ferait griller des saucisses sur des piques comme dans la publicité Herta, des filles viendraient m’apprendre à faire du hula hoop et Sapin donnerait le meilleur concert de sa vie à la lueur des phares. On ne se quitterait jamais et c’en serait fini des lundis gris cravate et des dimanches de pluie. On serait invité dans toutes les fêtes du pays et à chaque fois on embarquerait tout le public dans la BX jusqu’au prochain concert. La BO de cette vie rêvée s’appelle Dark is the night… on is the party. On en vendrait des centaines de milliers, sur notre route l’asphalte du bitume se changerait en arc-en-ciel et plus rien ne compterait plus que la musique, l’amitié et le temps passé à savourer ces moments. Si vous êtes coincé dans une malle cet hiver, écoutez donc Sapin et pensez sérieusement à tout ça.

( MARC / CRI DE L’ORMEAU)

More infos : https://www.facebook.com/sapin101

BOOTCHY TEMPLE

Formé en 2012 à Bordeaux, Bootchy Temple prend ses marques lors de séjours dans les Landes ou les cinq membres du groupe se rassemblent pour enregistrer leurs premières démos, influencées par la musique psychédélique autour de laquelle ils se sont trouvés.

En 2014, Ils décident d’enregistrer leur premier album, The Gardener Sleeps in his Golden Bed, qui sort à l’ automne 2015 chez Bongbastic Records. Un album qui évoque pour beaucoup la scène Paisley Underground, mouvement né dans les années 80 en Californie et qui dépoussière la “jangle pop” psychédélique des 60’s. Le groupe découvre ainsi des formations phares telles que Rain Parade ou Dream Syndicate qui vont rapidement s’imposer comme des influences essentielles.

Dès 2016, les compositions du quintet prennent un tournant plus indie et plus pop, la couleur mélancolique déjà présente dans le premier opus s’accentue et façonne l’écriture de leur second album, qui fait la part belle aux guitares 12 cordes et aux claviers psychédéliques, au service de mélodies pop finement ciselées. De nouveau enregistré dans les Landes, au mois de juillet 2016, Childish Bazar voit ses sonorités influencées par l’écoute approfondie des groupes du mythique label Flying Nun Records et la pop indie des années 90.

More infos : https://www.facebook.com/Bootchy-Temple-112863462252376/

THE MADCAPS

Voici maintenant trois ans que les Rennais des Madcaps sillonnent la France et ses contrées limitrophes avec leurs guitares nacrées italo-japonaises et leurs vieux tambours à paillettes. Avec leurs 150 concerts au compteur, ils ont pu obtenir la carte vermeille du réseau autoroutier du rock français et ainsi réaliser de substantielles économies pour retourner au studio Kerwax, temple de l’enregistrement analogique de l’ouest armoricain.

Là, ils y ont enregistré « Slow Down », leur troisième album, à quatre et en direct dans la même pièce afin de capturer l’énergie de six mois de tournées qui ont façonné ce disque. Si les deux précédents albums étaient essentiellement l’ouvrage de Thomas Dahyot, Slow Down s’équilibre et voit Bastien Bruneau et le petit nouveau Wenceslas Carrieu s’affirmer en tant que chanteurs, compositeurs, signant à eux deux cinq des morceaux du disque. Changement de personnel et nouvelles directions musicales donc ; et pourtant les Madcaps n’ont jamais autant sonné comme un seul homme. Ils continuent de creuser leur sillon rock’n’roll, mais ont mis de côté le garage adolescent de leurs débuts. Les mélodies pop sont toujours de mise toutefois les morceaux sont plus épurés, aérés, laissant ainsi place à des cuivres, pianos, orgues, congas & guitares acoustiques, donnant tour à tour des accents rhythm & blues, glam, soul, western ou calypso au disque.

More infos : https://www.facebook.com/madcaps/

ANNA

Martin Vidy s’applique à construire une pop tendrement bancale et psychédélique, qui semble s’animer dans un jardin d’enfant sans enfant, ou il traficoterait ses instruments au milieu des attractions vides. Lunaire, pleine de contre sens et de cavalcades azimutées, la musique d’Anna est une entreprise sucrée qui illustre une nouvelle frange du catalogue Howlin Banana. Manifestement couvées par des figures de la pop luttant de toutes leurs forces contre la normalité, les chansons de Martin évoquent la fièvre des Flaming Lips et la bipolarité d’Ariel Pink. Toujours bien habillées, elles distillent un charme ambivalent qui démarre presque toujours dans la joie avant de s’achever dans un mur tout gris, teinté de dépression et de soucis mis sous clef (‘Depression Medication Against God’s Mom Issues’). Ici, le temps est à l’oubli, à la perdition, au fil des gigues de synthé que l’on égrène en boucle lo-fi (‘Ultra Pop’) ou que l’on torture (‘Legacy’). Là, la voix se transforme en ronronnements (‘Christmas Song’) avant de retrouver un peu de Volage en bouche (‘Criticism’). Au milieu de cet euphorisant capharnaüm, c’est pourtant la pop qui ressort vainqueur, toute manipulée qu’elle est par la facétie sans bornes et les milles traquenards d’Anna.

(F.GENDARME / MOWNO)

More infos : https://www.facebook.com/aaannnnnaaa/

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.