L’édito de Sylvain Kahn – Angela Merkel et Emmanuel Macron vont se dire “oui”

L’édito de Sylvain Kahn – Angela Merkel et Emmanuel Macron vont se dire “oui”

Sylvain Kahn

sylvain_kahn

Sylvain Kahn, professeur à Sciences Po et chercheur associé au sein de Géographie-Cités

"Sylvain Kahn est professeur agrégé au sein du master affaires européennes et du département d’histoire à Sciences Po. Depuis 2001, il enseigne les questions européennes, notamment l’histoire de la construction européenne."
Pour en lire plus...

L'édito de Sylvain Kahn - Angela Merkel et Emmanuel Macron vont se dire “oui”

Six longs mois après les élections législatives allemandes, Angela Merkel vient enfin d’être investie chancelière pour un quatrième mandat. Le Président français attendait ce moment avec impatience. On se souvient de sa conviction que l’Europe est une solution et non un problème. C’est donc logiquement que Emmanuel Macron et sa majorité parlementaire entendent relancer le couple franco allemande pour mettre le turbo dans le moteur européen.

En douze ans de pouvoir, pourtant, Angela Merkel ne s’est pas distinguée par sa créativité européenne. Angela Merkel n’éprouve aucune méfiance vis à vis de la construction européenne. Mais elle ne vibre pas pour cette dernière. Pour elle, à la différence de ses illustres prédécesseurs Adenauer et Kohl, l’Europe n’est pas ni une fin en soi, ni une solution globale et exhaustive à la place de l’Allemagne dans le monde et aux questions domestiques allemandes.

Pour son quatrième mandat, Angela Merkel pourrait pourtant bien endosser, elle aussi à son tour, le costume de grand leader européen. En effet, en douze ans de pouvoir, Mme Merkel a su très habilement endosser plusieurs costumes de femme d’Etat au dessus des partis et qui voit loin pour assurer l’intérêt général de son peuple : grande écologiste avec la sortie du nucléaire ; progressiste avec le mariage pour tous ; humaniste avec l’accueil des réfugiés ; garante de la prospérité avec un chômage quasi nul ; garante de la cohésion sociale avec le rétablissement du smic ; garante de l'économie de la maison Allemagne avec des excédents commerciaux records et la sauvegarde de la zone euro, fût-ce au prix de réformes douloureuses dans plusieurs pays.

Le costume de grande européenne est pour ainsi dire le seul inusité qui reste à sa disposition dans la garde robe que découvre tout nouveau chancelier dans sa penderie.

De fait, l’Europe est au coeur du programme de gouvernement laborieusement mis au point par la nouvelle coalition CDU SPD qui vient de la porter au pouvoir. Avec un peu plus de 50% des voix et des sièges, contre plus des deux tiers dans la mandature précédente, cette coalition est plus faible que les précédentes. Raison de plus pour trouver un nouvel horizon et identifier une nouvelle dynamique.

Voilà pourquoi, cette fois, la chancelière Merkel dira oui au Président français ; et cela tombe bien car cette fois, le promis de la chancelière qui loge à l’Elysée est Emmanuel Macron : à la différence de ses deux prédécesseurs du couple franco-Merkel, Macron lui est très motivé.

Reste à savoir sur quelle corbeille de mariage ils vont tomber d’accord. Pour l’instant c’est le grand flou J’ai quelques petites idées sur la question, nous en reparlerons bientôt.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.