Dégradation d’une œuvre au musée d’Arts de Nantes

De mystérieuses inscriptions ont été relevées dimanche dernier sur une œuvre exposée devant le musée d’Arts de Nantes.

Dégradation d’une œuvre au musée d’Arts de Nantes

Le spectre de la Lumière, création de l’artiste Dominique Blais, a été taguée au marqueur indélébile par un homme de 34 ans. Interpellé par la police après avoir pris la fuite, il a été arrêté. Il s’agit en fait d’un individu suivi pour des troubles psychiatriques. Une enquête a été ouverte.

Rappelons qu’en Europe, les œuvres font régulièrement l’objet de dégradations, et ce depuis bien longtemps.
En 1972, déjà, un déséquilibré s’attaque à coup de couteau à la célèbre statue de Michel-Ange, La Pietà, exposée dans la Chapelle Sixtine de Rome.
En 2012, c’était un visiteur du Tate Modern Museum de Londres qui vandalisait un tableau de l’artiste américain Mark Rothko à la peinture noire.

Aujourd’hui, la technologie permet d’assurer la protection des œuvres d’art. Morpho Argus, un système de reconnaissance faciale mis au point en France permet notamment d’identifier des individus suspects. Déjà utilisé par le FBI et mis en place dans les aéroports, le dispositif pourrait intéresser de nombreux musées européens.

Leave a Reply

Your email address will not be published.