L’édito d’Yves Pascouau · Adieu leader, bonjour suiveur

L’édito d’Yves Pascouau · Adieu leader, bonjour suiveur

Yves Pascouau, Chercheur à l'Université de Nantes - Chaire Schengen - Institut d'Etudes Européennes et Globales - Alliance Europa.

Notre éditorialiste est docteur en droit public de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour. Il est actuellement chercheur à l'Université de Nantes, titulaire de la Chaire Schengen. Il est aussi membre de l'Institut d'Etudes Européennes et Globales - Alliance Europa dont l'ambition est de "faire émerger un pôle de recherche interdisciplinaire de visibilité européenne en Pays de la Loire". Yves Pascouau est également chercheur associé Senior à l'Institut Jacques Delors (un think-tank européen basé à Paris). Avant de rejoindre l'université de Nantes, Yves Pascouau a exercé les fonctions de Directeur des questions migratoires au European Policy Centre (un think tank basé à Bruxelles).

A coté de ses fonctions professionnelles, Yves Pascouau a fondé en 2013 le site europeanmigrationlaw.eu, qui a pour objectif d'offrir aux professionnels et praticiens un "accès simple et rapide au droit et à la jurisprudence de l’UE".

Quelques liens :

L'édito d'Yves Pascouau · Adieu leader, bonjour suiveur

Bonjour Yves Pascouau, vous êtes remonté ce matin

Oui Simon, je suis remonté contre le Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb

Rien que ça, et pourquoi donc ?

Parce que j’ai en plus qu’assez d’entendre des mensonges proférés sur le dos de l’UE.

Lors de la conférence de presse de présentation du projet de loi asile/immigration, Gérard Collomb a utilisé l’écran de fumée parfait, le droit de l’UE.

Vous savez Simon, si on réduit les délais de procédure, c’est pour faire comme nos voisins notamment l’Allemagne. Si on allonge les délais de la rétention administrative eh bien c’est à cause de la directive retour… « Nous ne faisons que suivre la directive retour » nous dit le Ministre.

Ah bon… Vous savez quelle disposition de la directive retour oblige la France à allonger son délai de rétention ?

Non…

Aucune…

La directive fixe des délais maximum de rétention mais n’oblige en aucun cas les Etats à les allonger. C’est donc pratique de dire que « la loi s’aligne sur le droit européen »… C’est pratique le droit européen parce que ça permet de tout justifier, surtout le pire.

En revanche lorsqu’il s’agit d’appliquer le droit de l’UE, c’est une autre musique.

Demandons, plutôt exigeons, du Ministre de l’Intérieur qu’il applique le droit de l’UE.

Exigeons que les demandeurs d’asile aient à accès à la procédure d’asile dans un délai de 3 jours comme l’exige une directive européenne… alors qu’aujourd’hui ils doivent parfois attendre plusieurs semaines…

Exigeons du ministre de l’Intérieur qu’il cesse d’enfermer les enfants au mépris du droit de l’UE

Allez soyons fous, envisageons un instant que Gérard Collomb permette aux demandeurs d’asile de travailler dès le dépôt de leur demande d’asile et non pas 9 mois après. Le droit de l’UE n’empêche pas les Etats d’être plus généreux d’accorder plus de droits.

Mais ça on ne le dit pas. L’Europe ça sert à justifier l’injustifiable…

Ca ressemble à une vielle recette non… ?

Oui toujours la même, on communautarise les échecs et on nationalise les succès.

On y avait pourtant cru avec Emmanuel Macron a cette politique différente. A cette politique qui mettrait enfin l’UE à sa juste place notamment quand elle protège mieux les personnes.

Là où on attendait un ou des leaders on se retrouve avec un suiveur, un Ministre de l’Intérieur qui réduit les droits pour faire comme ses voisins et un Ministre de l’Intérieur qui se cache derrière le droit de l’UE, comme ses prédécesseurs.

C’est toujours « la faute à l’Europe ».  Et c’est ça dont crève l’UE européenne depuis 50 ans…

Leave a Reply

Your email address will not be published.