A la rédac on aime… Les nuits de l’Alligator #13

A la rédac on aime… Les nuits de l’Alligator #13

France, USA, Australie, Niger, Turquie, Belgique : la liste des pays d’origine des neuf artistes présents en 2018 aux Nuits de l’Alligator est un signe. Ce festival, nous l’avons créé en 2006 dans la cour de la salle parisienne La Maroquinerie pour réchauffer février, pour voir danser les flammes dans le brasero du blues.

Et puis ce feu en a allumé d’autres – au fil des éditions, de plus en plus de salles et de villes en France ont rejoint l’aventure – et il a éclairé notre histoire. Aujourd’hui, plus que jamais, et n’en déplaise aux puristes, les Nuits de l’Alligator ne sont pas un festival de blues, mais un festival de musiques avec du blues dedans. D’où qu’elles viennent, quelle que soit leur forme. Un festival de musiques de voyages, réels ou imaginaires, dans le Chicago des années 50 ou depuis la brousse du Niger, dans l’histoire du rock américain ou de la pop psyché turc.

Dans notre programmation 2018, il n’y a pas de quotas, de concept, de statistiques. Juste des coups de cœur, des envies, des artistes qui nous ont touché, parce qu’ils ont de près ou de loin une affinité avec le blues – et c’est parfois mieux de loin que de près. Comme chantait Johnny, « toute la musique que j’aime elle vient de là elle vient du blues ». On n’aurait pas dit mieux.
Pour en savoir plus

Le mot du programmateur de Stereolux

Cette nouvelle édition nous mène vers de lointaines et exotiques contrées. Vers le désert du Niger avec le blues touareg électrique des Filles de Illighadad et vers Istanbul où les Turco-hollandais de Altin Gün nous plongent dans les sonorités psyché-rock de la scène turque des 70’s. Le Bayonnais Kepa et son blues du bayou ouvrira cette soirée hors-norme et intemporelle.
Pour en savoir plus

Altin Gün

Pour gagner des places

Les Nuits de l’Alligator au Stereolux

Quelques liens :

Les Nuits de l'Alligator

Leave a Reply

Your email address will not be published.