Les grands points du discours de Jean-Claude Juncker

Le président de la Commission européenne, M. Jean-Claude Juncker, a prononcé aujourd'hui son discours sur l'état de l'Union 2017 devant les membres du Parlement européen à Strasbourg.

Les grands points du discours de Jean-Claude Juncker

 

Présentant ses priorités pour l’année à venir et sa vision de la manière dont l’Union européenne pourrait évoluer d’ici 2015, le Président Juncker a déclaré aujourd’hui:

«L’Europe a de nouveau le vent en poupe. Mais nous n’irons nulle part si nous ne profitons pas de ces vents favorables. […] [N]ous devons nous fixer une orientation pour l’avenir. Comme l’a écrit Mark Twain, quand les années auront passé, nous serons plus déçus par les choses que nous n’aurons pas faites que par celles que nous aurons faites. Le moment est venu de bâtir une Europe plus unie, plus forte et plus démocratique d’ici à 2025.»

Parallèlement au discours du président Juncker devant le Parlement européen, la Commission européenne a adopté des initiatives concrètes relatives au commerce, à l’examen sélectif des investissements, à la cybersécurité, à l’industrie, aux données et à la démocratie, passant ainsi immédiatement de la parole aux actes.

Le vent en poupe

«Dix ans après le déclenchement de la crise, l’Europe connaît enfin un rebond économique. Et avec lui, un regain de confiance. Les dirigeants de notre Union européenne à 27, le Parlement et la Commission sont en train de remettre l’Europe au cœur de l’Union. Tous ensemble, nous remettons l’Union au cœur de l’Union.»

Tenir le cap

«Alors que nous regardons vers l’avenir, nous ne pouvons nous laisser dévier de notre cap. […] Nous devons […] terminer ce que nous avons commencé à Bratislava»

Commerce:

«[N]os partenaires du monde entier commencent à se présenter en nombre à notre porte pour conclure des accords commerciaux avec nous. […] Et aujourd’hui, nous proposons d’ouvrir des négociations commerciales avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande.»

«Permettez-moi de vous le dire une fois pour toutes: nous ne sommes pas des partisans naïfs du libre-échange. L’Europe défendra toujours ses intérêts stratégiques. C’est la raison pour laquelle nous proposons aujourd’hui un nouveau cadre de l’UE sur l’examen sélectif des investissements.»

Industrie:

«Je suis fier de notre industrie automobile. Mais je suis choqué quand clients et consommateurs sont sciemment et intentionnellement trompés. J’invite l’industrie automobile à faire amende honorable et à corriger le tir. Nous présentons aujourd’hui une nouvelle stratégie industrielle pour l’Europe qui permettra à notre industrie de rester ou de devenir le numéro un mondial en matière d’innovation, de numérisation et de décarbonisation.

Lutte contre le changement climatique:

«Face à l’affaissement des ambitions dont font preuve les États-Unis, l’Europe va faire en sorte de rendre grande la planète qui est la patrie indivisible de l’humanité toute entière.»

Cybersécurité:

«Les cyberattaques peuvent être plus dangereuses pour la stabilité des démocraties et des économies que les fusils et les chars. […] C’est pourquoi la Commission propose aujourd’hui de nouveaux outils, et notamment une Agence européenne de cybersécurité, pour mieux nous défendre contre ces attaques.»

Migration:

«L’Europe est, et restera le continent de la solidarité où doivent pouvoir se réfugier ceux qui sont poursuivis pour des raisons inacceptables. Nous avons des frontières communes mais les États qui sont en première ligne du fait de leur situation géographique ne doivent pas être les seuls responsables de leur protection. Frontières communes et protection commune doivent aller de pair. Je ne peux pas parler de migration sans rendre un hommage appuyé à l’Italie pour sa persévérance et sa générosité. […] [L]’Italie sauve l’honneur de l’Europe en Méditerranée.

Corps européen de solidarité:

«Je suis particulièrement fier des jeunes Européens […] qui […] se sont mis au service de notre nouveau corps européen de solidarité. Ils donnent vie et couleur à la solidarité européenne.»

Afrique:

«Il s’agit aussi de mettre en place une plus grande solidarité avec l’Afrique: l’Afrique, berceau de l’humanité, est un continent noble et jeune. Notre fonds fiduciaire pour l’Afrique, doté d’une enveloppe de 2,7 milliards d’euros, ouvre des possibilités d’emploi partout sur le continent africain.»

Hissons les voiles

«Aujourd’hui, le moment est venu de tirer les premières conclusions du débat sur l’avenir de l’Europe. Le moment est venu de passer de la réflexion à l’action, du débat à la décision. Je voudrais aujourd’hui vous présenter ma vision:  mon sixième scénario à moi. Pour moi, l’Europe est un projet plus vaste que le simple marché unique, la monnaie, l’euro. Elle a toujours été une question de valeurs.»

Feuille de route

«[N]otre avenir ne peut rester un scénario […]. C’est aujourd’hui que nous devons préparer l’Union de demain.»

«Le 30 mars 2019, nous serons une Union à 27. Je propose que nous nous y préparions bien, au sein des 27 et au sein des institutions européennes.»

«Mon espoir est que le 30 mars 2019, les Européens se réveilleront dans une Union où nous défendrons tous nos valeurs. Où tous les États membres respecteront vigoureusement l’état de droit. […] Où nous aurons consolidé les fondements de notre Union économique et monétaire afin de pouvoir défendre notre monnaie unique dans toutes les circonstances, bonnes ou mauvaises, sans avoir à recourir à une aide extérieure. […] Où un président unique conduira les travaux de la Commission et du Conseil européen, après avoir été élu à l’issue d’une campagne électorale pan-européenne démocratique.»

Il ne suffit pas de réparer le toit. Nous devons commencer à terminer le travail maintenant. Maintenant qu’il fait beau, et tant qu’il fait encore beau. […] Alors, larguons les amarres. Mettons les voiles. Et profitons des vents favorables.»

En outre, le président Juncker et le premier vice-président Timmermans ont envoyé aujourd’hui une lettre d’intention au président du Parlement européen et à la présidence du Conseil, afin de présenter en détail les mesures législatives, et d’autres initiatives, que la Commission entend prendre avant la fin de 2018.

Leave a Reply

Your email address will not be published.