Écosse : mobilisation générale pour éviter un Brexit forcé

Écosse : mobilisation générale pour éviter un Brexit forcé

Il y a presque un an, en juin 2016, les citoyens britanniques votaient pour la sortie de l’Union européenne. Un vote loin d’être unanime cependant dans les différentes régions du Royaume. Ainsi, en Ecosse, près de 62 % de la population se prononçait contre le Brexit où les résultats de ce référendum, encore plus qu’ailleurs, avaient résonnés comme un véritable coup de tonnerre.

Quelques jours après le scrutin, l’eurodéputé écossais Alyn Smith appelait d’ailleurs solennellement, dans l’hémicycle du Parlement à Bruxelles, ses collègues à ne « pas laisser tomber l’Ecosse ».

Aujourd’hui alors que l’article 50, lançant le processus formel de sortie du Royaume-Uni de l’UE, a été déclenché par la Première ministre britannique Theresa May, Edinbourg cherche les moyens de rester au sein de l’UE. Soit en trouvant une solution juridique lui permettant de conserver une place dans l’UE tout en restant au sein du Royaume-Uni ou en prenant son indépendance.

Le Parlement écossais a d’ailleurs voté, fin mars 2017, une motion demandant l’organisation d’un nouveau référendum sur l’indépendance qui devrait se tenir entre l’automne 2018 et le printemps 2019. Une consultation soumise cependant au bon vouloir de Londres qui doit donner son feu vert à l’organisation de ce scrutin.

Quels sont les différents scénarii possibles, quel est le climat en Ecosse, quels sont les risques d’un Brexit forcé pour l’Ecosse ? Autant de questions évoquées dans cette émission avec l’eurodéputé Alyn Smith.

Invité :  Alyn Smith est député européen depuis 2004 et siège au sein du groupe des verts. Membre du parti national écossais ce fervent européen est un supporter de toujours de l’indépendance de l’Ecosse.

Présentation : Ulrich Huygevelde – ulrich.huygevelde@sciencespo.fr

Préparation : Thomas Kox

Rédigé par
Romain Santa Maria

Leave a Reply

Your email address will not be published.